LA PIROPLASMOSE

Définition  | Localisation | La tique | Le piroplasme | Les symptômes | Le traitement | La prévention

Définition :

La piroplasmose canine (ou babésiose) est une parasitose due à la prolifération, dans les globules rouges du sang, d'un parasite appelé Babesia Canis. Ce parasite pénètre dans les globules rouges, ou hématies, entraînant leur destruction. Il est transmis au chien lors de la piqûre par une tique femelle.

Il s'agit d'une maladie extrêmement grave pour le chien, en l'absence de traitement.

Cette maladie n'est pas transmissible directement d'un chien à l'autre, elle nécessite l'intervention d'une tique. Elle n'est jamais contagieuse pour l'homme.

Localisation :

la piroplasmose (ou babésiose)  touche de très nombreux pays en Europe (Allemagne, Angleterre, Belgique, Danemark, Hollande, Suisse ...) ainsi qu'en Asie et Amérique (notamment le Sud des États-Unis et le Brésil.
En France ce sont surtout les régions du Sud-ouest, du Centre, de l'est qui semble le plus touchés par cette maladie, le Sud-est étant pratiquement indemne (carte des départements les plus touchés par la piroplasmose).

Cette maladie à forte incidence saisonnière, avec une recrudescence des cas au printemps et en automne, est pratiquement nulle en hiver.
Les tiques se rencontrent essentiellement dans les hautes herbes, toutefois , dans les zones à risques, une petite inspection des chiens citadins au retour de la promenade dans les parcs et jardins est souhaitable.

Haut de page

La tique :
C'est l'intermédiaire indispensable à la transmission de la maladie.
La tique est un acarien (4 paires de pattes) et non un insecte (3 paires de pattes).

On la trouve essentiellement dans les endroits broussailleux, les grandes herbes, les buissons... voir même dans les anfractuosités des vieux murs.

Pour assurer son développement et sa reproduction, la tique se nourrit exclusivement de sang, qu'elle prélève chez les animaux et notamment chez le chien. Dès qu'un animal passe près d'une tique accrochée au sommet d'une herbe, elle se laisse tomber sur l'animal, s'accroche à son pelage et migre vers une zone où la peau est plus fine (dessus de la tête, intérieur des cuisses, ventre...)
Là grâce à un rostre très puissant qu'elle enfonce à travers la peau de l'animal, la tique va se gorger de sang et en quelques heures tripler ou quadrupler de volume. Après 3 ou 4 jours, elle se détache et tombe au sol afin de continuer son cycle de développement.

L'infection d'une tique par Babesia Canis peut se faire soit par ingestion du sang d'un chien déjà contaminé, mais aussi par transmission à sa descendance pendant plusieurs générations.

Haut de page

Le piroplasme : (ou Babesia Canis)

C'est un parasite des globules rouges (ou hématies).
Il est injecté dans le sang du chien, par la salive de la tique.
Dans un premier temps le piroplasme va pénétrer dans les globules rouges du chien où il va se multiplier.
Puis, dans un second temps, cette multiplication des parasites va provoquer l'éclatement du globule rouge, libérant ainsi de nouveaux piroplasmes dans le sang.
Ceux-ci vont dans un dernier temps  ré-infester de nouveaux globules rouges,  reproduire le nouveau cycle de multiplication et ainsi de suite.

Les symptômes :

C'est une maladie à incubation brève (généralement de 2 à 7 jours, mais elle peut aller jusqu'à 2 mois). La piroplasmose semble être plus fréquente chez les jeunes chiens et toutes les races y sont sensibles.

Les symptômes de début passent rarement inaperçus du fait de leur rapidité d'installation et des répercussions cliniques majeures.
La maladie se déclare le plus souvent par une forte hyperthermie (fièvre jusqu'à 41°).entraînant un abattement important avec une perte de l'appétit. En même temps, ces symptômes peuvent s'accompagner de l'émission d'urines foncées (ou très foncées ceci étant un signe de gravité). Si le traitement n'est pas entrepris dès l'apparition des premiers signes la maladie peut être très rapidement mortelle pour le chien, il faut donc consulter un vétérinaire le plus vite possible. En un ou deux jours ces symptômes s'aggravent avec une atteinte hépatique et rénale, avec une intense anémie.
Le diagnostic en phase aiguë est simple, il sera confirmé par l'examen microscopique d'une goutte de sang (généralement prélevée derrière l'oreille) qui mettre en évidence le parasite (Babesia canis).
En dehors de ces signes classiques, il peut exister des formes de début trompeuses : entérite et diarrhée, troubles locomoteurs, respiratoires, convulsions ... Là aussi consulter votre vétérinaire dès l'apparition des premiers signes.

La piroplasmose : traitement et prévention.

Accueil Haut de page

© 2001  Cani-Wap - Tous droits réservés