Les pyodermites

Ce sont des infections bactériennes de la peau. Les causes sont multiples atopie, parasitoses, hygiène ...) Elles sont fréquentes et peuvent représenter jusqu'à 25% des consultations en dermatologie vétérinaires.

Le responsable de ces infections est dans 70 à 80% des cas Staphylococcus intermedius (il ne présente aucun danger pour  l'homme). Pour le reste, ce sont des Proteus, des Pseudomonas et Echerichia Coli.

Les pyodermites se classent en plusieurs catégories.

Les types de dermatites :

Ces deux types de pyodermites n'atteignent que l'épiderme et le follicule pileux.

Là, il y a envahissement du derme et éventuellement de l'hypoderme avec production de pus et atteinte de l'état général du chien.

On peut citer aussi : les croûtes de lait, la cellulite juvénile, la paniculite nodulaire stérile.

L'INTERTRIGO :

Cette pyodermite de surface n'atteint que la partie externe de l'épiderme.

A l'examen de la peau, on voit des lésions non spécifiques à type d'érythème (rougeurs), d'hyperpigmentation, d'état kérato-séborrhéique (aspect croûteux plus ou moins marron), ou même exsudatives. Un prurit peut exister.

Sa localisation :
Toutes les régions de plis. Par exemple ceux de la face chez le chien Bouledogue ou les Pékinois, du pourtour de la gueule chez les Epagneuls, Cockers, Setters ... ou encore les plis du corps chez le Shar-Peï.

Traitement :
Ce sont des soins locaux à base de shampoings antiseptiques.

L'IMPETIGO :

Cette pyodermite superficielle localisée à l'épiderme sans qu'il y ait rupture de la membrane basale entraîne des lésions faites de petites pustules plus ou moins croûteuses, non centrées sur un follicule pileux.

C'est l'apanage des chiots de 2 à 12 mois. Très fréquent mais bénin on peut le voir chez le chien adulte mais souvent associé à une immunodépression.

Sa localisation :
Le ventre et la face interne des cuisses ou la région axillaire.

Traitement :
Il consiste en une antibiothérapie de plusieurs semaines, par voie orale le plus souvent. On peut y associer un shampoing antiseptique.

LA FOLLICULITE :

C'est une pyodermite superficielle, limitée strictement à l'épiderme et localisée aux follicules pileux.
Cette affection bactérienne est d'une grande diversité dans sa symptomatologie clinique. Le diagnostic est rendu difficile par la variété des aspects dermatologiques.
On peut observer des lésions pustuleuses, croûteuses, des zones de dépilation ... Le prurit est variable ainsi que la présence de pus.

Diverses causes peuvent être à l'origine de cette pyodermite, notamment une parasitose sous-jacente, une teigne, une hypersensibilité ...

Localisation :

Pas de zones spécifiques, n'importe quelle région du corps peut être atteinte.

Traitement :

IL sera donné pendant plusieurs semaines : antibiothérapie associée au traitement de la cause à l'origine de cette pyodermite.

LA FURONCULOSE :

Elle fait partie des pyodermites profondes.
C'est souvent une complication de la folliculite par envahissement du derme, du fait de la rupture d'un cul-de-sac folliculaire.
On note une présence évidente de pus dans le derme et même, parfois, jusque dans l'hypoderme. L'atteinte générale du chien est fréquente.

Ne jamais laisser une folliculite évoluer et se dégrader en  furonculose. Vous devez faire voir votre chien par votre vétérinaire bien avant et suivre son traitement à la lettre. Attention ! évolution possible d'une furonculose non ou mal traitée vers la cellulite.

Localisation :

Le menton, les babines chez les jeunes chiens (acné canine), les coudes, les pattes (entre les doigts).

Traitement :

Antibiothérapie par voie générale pendant 6 à 8 semaines, bains et soins locaux antiseptiques seront prescrits.

LA CELLULITE :

C'est une pyodermite profonde résultant le plus souvent de l'extension de plusieurs furoncles. Il y a alors, envahissement du derme, de l'hypoderme et destruction complète du tissu cutané.

L'aspect est celui d'un ulcère, d'une nécrose, d'une fistule avec suppuration. L'atteinte de l'état général du chien est toujours présente.

Localisation :

Très peu spécifique.

Traitement :

Antibiothérapie très longue, en général 2 à 3 mois, voire 6 mois plus bains antiseptiques.

LE "HOT-SPOT" :

C'est une pseudo pyodermite ou dermatite pyotraumatique.
Saisonnière, on la rencontre très fréquemment en été, elle prend l'aspect d'un eczéma aigu suintant.
D'apparition brutale, souvent d'étiologie indéterminée les lésions s'étendent rapidement.

Aspect érythémateux au début, puis suintement et surinfection  apparaissent, secondairement à un prurit entraînant un grattage violent et traumatisant pour le chien.. De petites zones, sans poils, se forment dans les suites de ce grattage intensif.

Penser qu'une possible allergie peut être un point départ  éventuel.

Localisation :

Sans spécificité.

Traitement :

Soins locaux avec des produits antiseptiques et apaisants, dermocorticoïdes et corticoïdes oraux à faible dose et en cure courte.
Il faudra toujours rechercher une cause possible au prurit afin de la traiter pour éviter les récidives.

Pour toutes les pyodermites l'examen du vétérinaire sera complété le plus souvent par un examen cytologique pour une mise en évidence de bactéries. Il peut être complété par un examen bactériologique et un antibiogramme.

Une hygiène irréprochable, une surveillance et un entretien permanent sont indispensables afin d'écarter le plus possible les risques d'une pyodermite.
Mais malgré cela, pourtant de nombreuses pyodermites sont récidivantes car secondaires à des causes particulières qu'il est important de rechercher : dermatite atopique, dermatites allergiques, allergies alimentaires, ectoparasitose...

Seul votre vétérinaire pourra prendre en charge votre chien, et ce d'autant plus efficacement que vous le consulterez rapidement, dès l'apparition des premiers troubles : rougeurs, croûtes, suintements, pus, dépilation, mais aussi et surtout des démangeaisons (prurits) importants et permanents.

 

Accueil

© 2008Cani-Wap - Tous droits réservés

Haut de page